Départ pour une autre île du groupe central : Terceira, troisième île découverte.

Des dauphins nous accompagnent et viennent jouer avec l'étrave. Toujours magique.

 

La marina est dans la ville d'Angra do heroismo, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. 

P1010328

La ville est superbe, les bâtiments historiques sont en excellent état. Carrefour du commerce entre l'Europe, l'Afrique, l'Inde et les Amériques, la ville d'Angra est un petit bijou, avec palais, couvents, églises...

P1010329

 

P1010324

 

 

P1010298

 Au petit marché d'Angra, on trouve de beaux poissons pas chers du tout (4,90 euros pour le poisson de droite!) mais un peu grands pour entrer dans la casserole. On jettera notre dévolu sur du congre pour goûter.  Verdict : caoutchouteux et plein d'arêtes. Les crabes sont vendus morts... Depuis le départ nous n'avons pas mangé de fruits de mer (ce qui nous manque beaucoup) hormis des sortes de berniques ici aux Açores (vraiment pas top). On trouve aussi des palourdes mais à 45 euros le kilo au resto ! C'est sur : on va attendre pour se faire un beau plateau de retour en Bretagne.  

P1010322

 

Comme les autres îles de l'archipel, l'île de Terceira est tournée essentiellement vers l'agriculture ce qui modèle les paysages.

P1010342

 

On a aussi joué les spéléologues dans la profonde grotte de Carvao.

P1010312

 

 

Beau spécimen de dragonnier que l'on retrouve dans toutes ces îles de Macaronésie visitées depuis le départ (Açores, Madère, Canaries, Cap-vert).

P1010320

 

 

Les fêtes d'Espirito Santo : c'est tout un sujet.... Les fêtes durent 8 semaines entre Pâques et la Trinité. Et il se passe pleins de choses... que nous ne comprenons pas toujours. 

Par exemple des concerts (de bon rock, ici à Angra sur une petite placette devant un "imperio", sorte de petite chapelle qui ne sert que pour ces fêtes d'Espirito Santo). Chaque village a son "imperio", souvent devant l'église. A noter que pour ce concert, on mange à l'oeil : on fait griller sur d'énormes BBQ des centaines de cuisses de poulet pour les spectateurs. Trop sympa.

P1010337

Ici un autre "império" dans lequel se pressent quelques habitants. Au programme une vente aux enchères d'énormes morceaux de pain (ou de brioche?). Au final tout part au même prix : 20 euros. Après une observation de ces enchères, nous n'avons vu personne renchérir mais les prix montent quand même... Bizarre, bizarre.

Devant l' "imperio", des couronnes rococo dans leur "palais d'or" tournent sur elles mêmes (sans doute par l'opération du Saint Esprit !). Des plats sont disposés dans des petites carrioles (à gauche sur la photo). 

P1010361

 

Devant ces "imperio" sont suspendus aux fenêtres des couvertures bigarrés.

P1010359

 

Des concerts de musique traditionnelle, ici avec un petit côté Amish.

P1010367

 

On peut acheter aussi des sachets de petits papiers roulés avec au moins un papier gagnant (souvenir de nos kermesses d'antan). Nos lots gagnés : un torchon Açores et (gros coup de bol) un set antidérapant pratique pour les nav (gris foncé donc juste dans les couleurs de Zan Zan. On a échappé à la tirelire cochon ou au dessous de plat en macramé).

 

Autre grande tradition de Terceira (mais cette fois ci qui n'a rien de catholique, semble-t-il) : les Tourada a Corna. Principe : prenez un taureau avec de belles cornes. Faites le courir dans les rues (attaché tout de même par une corde tenue par une demi-douzaine d'hommes costauds, on n'est pas à Bayonne). Un concours de testorénone commence alors... Une foule d'humains de sexe masculin (!!) viendront faire les beaux devant le taureau pour déguerpir dès qu'il s'approche un peu trop près ! Et les femmes et les enfants restent en arrière. J'en ai même profité pour prendre une bière et un succulent sandwich au poulpe. On va pas se laisser abattre.

Il y aurait plus de 200 touradas à Terceira pendant l'été... Plus qu'une tradition, une drogue.

 

Sur quasi chaque île on trouve un village s'appelant Biscoitos (rien à voir avec la taille des biceps de ses habitants: cela veut dire en portugais biscuits et ce nom est donné à des villages construits sur des coulées de lave). Le biscoitos de Terceira est connu pour ses piscines naturelles.

P1010357

 

Avec les 3-4 mètres de houle au large ce jour là, il fallait être plutôt kamikaze pour tenter une baignade.

P1010348

 

Ce sera donc une bonne semaine à Terceira, encore une île différente des précédentes. Dans la petite marina d'Angra nous aurons le plaisir de retrouver l'équipage de Livadia, nos voisins de ponton au Cap Vert à Mindelo en novembre.