Dernière étape aux Açores, l’île de Sao Miguel. Avec Santa Maria, elle constitue le groupe oriental. L’île est assez éloignée du groupe central :  120 miles depuis Terceira.

Capitale des Açores, Ponta Delgada, est une ville importante. Pour nous, c’est la plus grande ville depuis Santa Cruz de Tenerife, visitée en Octobre. La marina a plutôt mauvaise réputation car le mouillage est assez rouleur mais en cette saison elle est remplie de bateaux qui attendent une bonne fenêtre météo pour rejoindre le plus souvent les côtes du Nord de la France ou la Méditerranée. Une marina bordée d’immeubles, ça faisait longtemps !

P1010061

 

Mais Ponta Delgada est aussi une capitale historique avec son lot d’églises, de chapelles, de couvents (Ah, le Portugal si catholique) et ses magnifiques trottoirs de petits pavés noirs et blancs.

P1010469

 

P1010470

 

Les filles avaient eu l’occasion de visiter Ponta Delgada mi mai à leur arrivée aux Açores en avion. Patricia, spécialiste des confitures (notamment à l’ananas), nous avait hébergé dans sa petite pension de quelques chambres au centre de la ville. Merci Patricia pour ton super accueil (adresse à recommander : Hôtel « 1ofus » sur Airbnb). Suzanne a apprécié le jardinet et de jouer avec le petit chat de la maison.

P1010057

L’île est grande, la plus grande de l’archipel, et nous louons une voiture deux jours pour visiter quelques sites de l’île.

A Sete Cidades, deux grands lacs de cratères, l’un bleu, l’autre vert forment un décor grandiose.

P1010380

A gauche la mer, à droite le lac bleu et au centre les valeureux randonneurs.

P1010381

On est en Suisse, ou bien ?

 

P1010387

 

De l’autre côté de l’île, à Furnas, le Parque Terra Nostra est un grand jardin botanique créé à la fin du 18ème siècle par un américain.

P1010405

 

On peut s’y baigner dans des eaux thermales et dans un immense bassin d’eau souffrée, à près de 35 degrés.

P1010404

Un vrai délice….  Un bain aux prétendues qualités thérapeutiques qui vaudra (peut-être) dès le soir même une bonne crève à Suzanne (son deuxième rhume depuis le départ !).

P1010419

Furnas est aussi caractérisée par des fumerolles. Plutôt impressionnant d’observer cette eau bouillonnante sortir de terre.

P1010423

Pratique : par tradition on y fait d’ailleurs cuire des plats dans cette terre brulante. Nous goûtons l’épi de maïs cuit dans la chaleur soufrée.

P1010424

 

Si Sao Miguel a fait fortune un temps avec la production d’orange à destination de la Grande Bretagne, elle est maintenant tournée vers la production d’ananas. Petits ananas succulents cultivés sous des serres datant du 19ème  siècle.

P1010400

 

Après ce mois aux Açores, même si chaque île est différente, nous y avons trouvé quelques caractéristiques communes:

- L’accueil des Açoriens a été remarquable. Nous avons toujours rencontrés des îliens serviables, ouverts et manifestant de l’intérêt. Un choc après 5 mois dans les Caraïbes ! Il a l'air sympa ce petit papi, non?

P1010318

- Les bas côtés des routes sont superbement  fleuris (Agapanthes, Hortensias, Cannas, Lys…. ) et taillés au cordeau. On a l’impression de traverser d’immenses jardins.

P1010426

 

 

- Paysages à couper le souffle. Vaches en suspension dans des champs vert fluo qui tombent dans la mer.

P1010385

 

- Excellents fromages produits sur chaque île… et autres petites douceurs açoriennes (Doce de Ananas, Bolo levedo...)

P1010055

 

- Des églises et des églises , et des chapelles et des chapelles et des traditions catholiques bien ancrées et très exotiques pour nous.

P1010048